Menu

Organiser un huis-clos, mode d’emploi rapide

28 juin 2018 - Focus sur, Jeux
Organiser un huis-clos, mode d’emploi rapide

Comme c’est quelque chose que je fais au sein d’une association, et qu’on me l’a déjà demandé pour des amis (dans le cadre d’un anniversaire par exemple), je me suis dit que ça pouvait en intéresser certains. Aussi, je vais vous donner ma méthode (qui n’est pas universelle) pour organiser un huis-clos (ou une murder party, comme on dit dans le milieu).

 

Mais c’est quoi donc ?

Oui, bon, déjà, je vais vous expliquer ce qu’est un huis-clos. Comme son nom l’indique, cela se passe dans un espace fermé (pas forcément confiné hein, juste fermé). Et comme vous pouvez le deviner grâce à l’autre que j’ai utilisé plus haut, en général, on y trouve un meurtre (au moins).

Le principe de base est simple : les joueurs incarnent des personnages, parfois investigateurs, mais parfois pas du tout, devant enquêter sur un meurtre (qui peut déjà avoir eu lieu ou qui interviendra dans la soirée). On pourrait résumer ça par du Cluedo en réalité augmentée. Ce qui est intéressant, c’est que l’assassin est joué aussi par un joueur, qui doit tout faire pour ne pas se dévoiler. En bref, c’est une enquête grandeur nature.

Première étape : le choix de la thématique

Le point de départ de toute murder party, c’est le choix du thème, duquel découle toute l’ambiance générale. Je tiens cependant à vous mettre en garde à ce stade là : ne partez pas dans des délires irréalisables. Il faut bien prendre en compte que plus le thème est éloigné de notre époque, plus il va falloir décorer le lieux où vous allez jouer, mais aussi que les joueurs vont avoir plus de difficulté à trouver des costumes adéquats.

Aussi, je préconise des thèmes faciles à mettre en oeuvre : contemporain (dans ce cas, c’est le plus simple), ou les années 1920 (toujours propice à des scénarios lovecraftiens) puisque des costumes de soirée suffisent à rendre un aspect sympathique.

Pensez également qu’il va falloir décorer le lieu, et que cela demande du travail supplémentaire si vous choisissez un thème plus complexe (la science-fiction ou le moyen-âge par exemple).

Deuxième étape : le choix du lieu

Cela peut paraître assez étrange que le lieu apparaissent si vite dans l’organisation, et pourtant c’est essentiel. C’est à partir du lieu que vous pourrez savoir combien de personne peuvent jouer. En effet, et d’expérience, il est toujours plus difficile de gérer un nombre important de personne dans un lieu trop confiné que l’inverse.

Choisissez donc un lieu en accord avec votre thématique, ou un lieu que vous pourrez facilement décorer et/ou modifier. Autrement dit, si vous devez louer le lieu, pensez à demander aux propriétaires s’ils sont d’accord pour que vous déplaciez les meubles, fassiez de la décoration (temporaire évidemment), etc. Et pensez bien à faire le ménage et à tout remettre à sa place avant de partir. Si vous avez un doute, prenez des photos avant de tout déplacer.

 

Troisième étape : le scénario et le nombre de protagoniste

Maintenant que vous avez le thème et le lieu, il ne vous reste plus qu’à choisir un scénario. Il y a pour cela deux méthodes : trouver un scénario tout fait, ou l’écrire vous même. Cependant, je recommande ce dernier choix à des personnes ayant déjà organisé des huis-clos (ou en tout cas ayant déjà aidé sur ce genre d’événement), ou ayant une bonne expérience dans l’écriture de scénario de jeu de rôle.

Sinon, rassurez-vous, il existe de très bon scénario de huis-clos (ou murder) sur internet, accessible gratuitement. Vous pouvez également adapter des scénarios de jeu de rôle. Je vous conseille pour cela de vous rendre sur des sites spécialisés, comme la Scénariothèque par exemple.

Le nombre de protagoniste découle en général du scénario de manière assez limpide, mais cependant si vous écrivez vous-même, je vous conseille, pour commencer, de ne pas avoir plus de 8 joueurs. Vous devriez même engager quelqu’un d’autre pour vous aider dans l’organisation, ainsi que pendant la partie, pour pouvoir gérer les joueurs.

Quatrième étape : fixer les règles

Si la murder est déjà toute faite, vous ne devriez pas à avoir à faire cette étape (mais pensez à apprendre les règles). Sinon, il va vous falloir instaurer un système de base de règle.

Si vous souhaitez un exemple, je vous invite à aller voir la murder que j’ai moi-même écrite (oui, auto-promo, je ne respecte rien) par ici. Les règles sont basiques, et vous retrouverez une base similaire sur beaucoup de murder.

En tant qu’orga, vous devez être incollable sur les règles, au cas où des joueurs auraient un doute en cours de partie. Les règles vont aussi vous permettre de mettre des gardes fous à certains joueurs.

 

Cinquième étape : fixer une date et tout organiser

Une fois toutes les étapes précédentes effectuées, vous n’avez plus qu’à vous lancer. Première chose à faire : vous mettre d’accord avec vos joueurs sur une date (je conseille le samedi soir), puis fixer un horaire (en tenant compte qu’en général, si vous dites 18h30, la murder commencera à 19h le temps que tout le monde arrive).

Une fois cela fait, préparez un maximum de chose à l’avance : faites une liste de course, vérifier les accessoires et les décors que vous avez déjà, vérifier que vous avez bien tous les objets dont vous allez avoir besoin pendant la partie, etc.

Je vous conseille également de contacter vos joueurs dès que vous pouvez, afin de leur donner au plus vite leur personnage, et de savoir s’ils ont besoin d’un costume ou pas.

Il ne faut jamais négliger la préparation à l’avance.

 

Dernière étape : le jour J

C’est là où vous allez avoir le plus gras du travail à faire.

Dans l’ordre : faites les courses (nourriture, boisson, accessoires manquants) le matin, pour éviter le stress inutile. Si vous devez faire à manger, débrouillez-vous pour recruter d’autres personnes pour vous aider (ou le faire à votre place), vous gagnerez un temps fou.

Ensuite, préparez d’abord les accessoires importants : indices, pièges, etc. Ensuite, finissez la décoration. Tout cela devrait vous prendre déjà pas mal de temps. Et dites vous une chose : il y a toujours des imprévus, donc être en avance est toujours bien.

Si vous devez faire à manger ou acheter des accessoires, je vous conseille de demander une participation en amont aux joueurs (entre 10 et 20€, ce n’est pas excessif). Cela vous évitera de vous ruiner. Pour exemple, lorsque j’organise une murder pour 9 joueurs, avec 4 autres orgas, cela nous coûte dans les 130€ (nourriture et boissons comprises).

 

Quand les joueurs arrivent

Invitez les à se mettre en costume le plus rapidement possible, puis faites leur un briefing individuel à chacun : rappel rapide des règles, des objectifs du personnage, vérifier qu’ils ont bien tout compris, si il ne leur manque pas un élément de costume, etc.

Une fois cela fait, réunissez les joueurs à un endroit, faites un briefing général avec rappel des règles, ainsi que du savoir-vivre (ne pas casser ou abîmer les affaires dans la maison, ne pas fouiller n’importe quel meuble, etc.), mais aussi de sécurité (ne pas frapper avec des objets qui ne sont pas fait pour ça, etc.). Une fois tout cela annoncé, vous pouvez lancer la murder, et advienne que pourra 😉

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les laisser en commentaire, je me ferais un plaisir d’y répondre !

L'insomniaque. Boit du café. Boit des energy drinks. Joue aux jeux vidéos, aux jeux de rôles avec ses potes, est soyeux et barbu. Sa barbe est donc soyeuse. Vous n'aimeriez pas le voir bourré. Nous, si.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *